Automne, Explorons le Québec, Montérégie, Pique-nique, Plein air
2 commentaires

Autocueillette de pommes et de poires à Rougemont

C’est une tradition, chez nous, depuis bien des années: chaque mois de septembre, nous prenons une journée pour aller pique-niquer dans un verger et remplir d’énormes sacs de pommes. À une heure de route de Montréal, c’est l’Abbaye Cistercienne de Rougemont qui est devenue notre endroit favori d’autocueillette automnale.

Il existe bien sûr une grande quantité de vergers proposant de l’autocueillette au Québec; nous les choisissons souvent selon leur proximité ou les activités qu’ils proposent pour toute la famille. Pour notre part, notre endroit de prédilection a toujours été l’Abbaye Cistercienne de Rougemont pour ses grands espaces, sa boutique et, surtout, son énorme choix de pommes (plusieurs variétés offertes se trouvent difficilement sur les étalages du supermarché).

Chaque année, beau temps mauvais temps, nous essayons de trouver une journée de fin de semaine en septembre pour nous rendre à l’Abbaye, et ainsi cueillir deux sacs de pommes, qui nous serviront à faire des tartes et des provisions de compote pour l’hiver. Sur place, nous pouvons remplir nos sacs (au coût de 12$ chacun) avec plus d’une douzaine de sortes de pommes, si on le désire.

Certaines branches de jeunes pommiers débordent de fruits et sont juste à la bonne hauteur pour les petites mains de fiston…

Dans ce verger qui contient près de treize mille pommiers, nous pouvons cueillir des pommes plus connues de type Lobo, McIntosh, Spartan, Cortland et Red Delicious, mais aussi des variétés plus rares comme la pomme verte Shamrock, par exemple, que nous aimons bien croquer à la maison, ou utiliser pour faire du jus avec notre centrifugeuse. Nous prenons toujours, également, un bon sac de pommes de type Honeycrisp, qui sont si belles avec leur peau rouge clair et verte, et si bonnes: un équilibre parfait de sucre et d’acidité.

Cette année, nous avons également choisi des petites pommes jaunes de type Golden Russet, qui sont très sucrées et intéressantes à cuisiner. Nous avons aussi eu un véritable coup de coeur pour les pommes jaunes Ginger Gold, qui sont parfaites pour accompagner le fromage en grains frais vendu à la boutique de l’Abbaye. Si vous êtes de passage à l’Abbaye Cistercienne de Rougemont au début du mois de septembre (plus précisément à partir du premier samedi suivant la fête du travail), vous aurez également la chance de cueillir des poires vertes de type Beauté Flamande. Comme la quantité de poires offertes ne suffit pas à la demande, nous vous suggérons de vous y rendre dès qu’elles sont disponibles.

Et vous, quel est votre endroit favori au Québec pour l’autocueillette de pommes?

À NOTER:

Heures d’ouverture: du 25 août au 20 octobre, du mardi au dimanche, de 10h à 16h30.

Prix: 12$ pour chaque gros sac de pommes, et 15$ pour un sac de poires (durant la courte période où elles sont disponibles). Prévoyez de l’argent comptant. Ne partez surtout pas sans vous acheter, à la boutique, leur délicieux jus de pommes non pasteurisé en format individuel ou 1,89 litre (au coût de 4$).

On y revient avec les enfants? Oui, chaque année! Et on en profite pour inviter les amis ou la famille à venir cueillir des pommes avec nous, courir entre les rangées de pommiers et faire un grand pique-nique.

POUR EN SAVOIR PLUS:

  • N’hésitez pas à consulter le site Internet de l’Abbaye Cistercienne de Rougemont, où vous trouverez notamment tous les détails concernant les variétés de pommes disponibles dans leur verger.

2 commentaires

  1. tiphanya dit

    J’ai testé la cueillette cette année pour la première fois (en région parisienne). Nous sommes revenus avec du maïs, des poireaux, des framboises… Mais j’ai été très déçue, car comme toi même tu le fais, je pensais pouvoir prendre le goûter sur place, et goûter les produits de la cueillette et il était strictement interdit de manger quoique ce soit sur place (ni nos produits, ni leur produits avant de payer).
    Je retenterai l’expérience car avec des enfants je trouve ça très enrichissant, mais pas dans la même ferme.

  2. @tiphanya: C’est triste ça! Au Québec, généralement, c’est tout l’inverse, surtout pour la cueillette de pommes. On a souvent le droit de manger des pommes sur place en cueillant (comme en témoigne la photo de fiston), en autant, bien sûr, qu’il n’y a pas d’abus. Ce n’est habituellement pas un problème pour les autres types d’autocueillette non plus (fraises, framboises et bleuets sont aussi très populaires avec les enfants, en période estivale). Il va falloir que vous veniez faire un tour par ici! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s